Arborescence
Cadence hachée au rythme raison
Carnaval d'ombres qui hante l'hiver
Nuit permanente du gel figeant les regards
Absence
Ambre de l'aube suspendue
Carence de soi par anticipation
Au souvenir toute douleur diffuse hantise
Amante
Patience sevrée de l'azur
L'horizon s'étrécit avant d'éclater
En myriades de reflets promesses enchantées
22/10/97 


RETOUR