Ressuciter

L'écrin tapissé de larmes
Se clôt sans autre bruit
Que les murmures des temps enfouis
L'horizon étrécit à l'essentiel
Reflète les charmes ambigus
D'êtres aux ailes froissées
S'étirer dans le monde restreint
Des regards avides et lointains
Toujours en quête de pâles sensations
L'éclat des passions ternes
Éblouit bien plus ceux qui voient
Que le feu qui les ronge encore
Incapable pourtant de les réchauffer
La lave des sentiments refroidit
Exposée aux courants d'air aigris
Frémir enfin et déployer sa vie
La répandre en grandes circonvolutions
Envahissant à l'infini
L'espace vierge d'une nuit
Sous des soleils de lunes
Et des rêves étoilés
Comme autant de promesses
De ressusciter



RETOUR